Convention de la droite

La convention de la droite du samedi 28 septembre 2019 : l'union des droites est-elle en marche ?
 
Le 28 septembre s’est déroulée à la Palmeraie dans le XVe arrondissement de Paris la convention de la droite, organisée par le mensuel L'Incorrect et son directeur Jacques de Guillebon. 
Cette convention, annoncée depuis plusieurs mois, est-elle le prémice d'une union des droites dont il est question depuis très longtemps ? Le moment est-il enfin venu ou cela ne sera-t-il qu'un lendemain sans suite comme depuis plus de 30 ans ?
Si l'on en juge par les réactions entendues au lendemain du rendez-vous des droites, la perspective future de la prise de pouvoir semble encore lointaine et pour tout dire très hypothétique.
Le moins que l’on puisse dire c’est que les intervenants n'étaient pas des timides réservés n’osant dire les choses de peur d'effrayer le landerneau bienpensant. Nos zones de confort idéologiques ont été sérieusement bousculées au profit du débat d'idées et devrais-je dire tout simplement de la démocratie. 
Je ne puis que m'arrêter sur l'intervention de l'essayiste et chroniqueur au Figaro Éric Zemmour qui ne s’est pas embarrassé des précautions langagières coutumières que  répètent en boucle les chaînes d'informations en continu. 
La devise du Figaro étant « Sans la liberté de blâmer, il n’est point d'éloge flatteur », M.Zemmour a appliqué à la lettre ce beau principe qu’est la liberté d'expression, se transformant de plus en plus en liberté d'inexpression. 
Que l’on ne partage pas le discours et les idées de M.Zemmour c’est un fait et après tout cela est normal en démocratie. Ce qui l’est moins, c’est la volonté de faire taire l'essayiste sous le prétexte fallacieux qu’il serait sorti du cadre de ce que l’on pourrait dire. Transformer Éric Zemmour en nouvel Édouard Drumond, journaliste antisémite de renom,comme vient de le faire l'historien Gérard Noiriel montre que toutes les manœuvres seront permises pour mettre à terre la bête malfaisante que serait Éric Zemmour. Nous ne sommes plus dans le débat mais dans l' invective ad hominem. Liberté chérie, que de crimes commet-on en ton nom ?
Il est toujours intéressant de voir que les intolérants sont toujours ceux qui se présentent comme vertueux et respectueux de la liberté d'expression, du moment qu’elle ne remette pas en cause leur magistère moral. Il ne faudrait tout de même pas exagérer !
A l'inverse, je tiens à souligner l'ouverture d'esprit des organisateurs de l'événement qui ont permis à des intellectuels comme le philosophe progressiste Raphaël Enthoven ou le chirurgien et essayiste Laurent Alexandre, favorable à la Procréation Médicalement Assistée (PMA), de pouvoir s’exprimer librement. Nous attendons encore la présence de Zemmour dans les colonnes de Libération. 
De même, la venue de Candace Owens, conservatrice américaine qui défend le Blexit, le départ de la communauté noire du Parti Démocrate, prouve que l’on était dans une perspective voulant traverser les frontières nationales.
En fait, la seule question valable que chaque journaliste aurait dû se poser est la suivante : pourquoi le convention de la droite a-t-elle eu lieu ? Et surtout pourquoi maintenant ? Je vous le dis tout de suite, il n’y a pas de retour des années 30 ni des heures sombres de l'histoire. Herr Marion Maréchal ne va pas défiler sur les Champs-Elysées avec les Panzerdivisions de sa tante Marine Le Pen.  
Par contre, la quasi-disparition de la droite que l'on appelle « de gouvernement » est quelque chose d'inédit. Qui aurait cru qu'un parti comme Les Républicains (LR), au pouvoir il y’a peu, ferait moins de 9% aux dernières européennes ?Aujourd'hui, la question n’est plus de savoir si les républicains vont gagner la prochaine présidentielle mais si ils  sauront en mesure de présenter un candidat. La nature ayant horreur du vide, une autre droite est en train de s'emparer des derniers restes de LR. La perspective d’une possible victoire du RN en 2022 va continuer à faire trembler le squelette LR.
Que pourrait-il se passer en 2022 ? La convention de la droite, encore inenvisageable il y’a peu, nous promet des lendemains totalement imprévisibles. Aujourd'hui, tout semble nous indiquer un match retour Emmanuel Macron/Marine Le Penavec une victoire inéluctable du chef de l'État actuel. Qui peut en être si sûr ?

Laisser un commentaire