Un débat mais quel débat ?

Jeudi dernier, sur une chaîne du service public, les français ont pu écouter pendant 3h15 les 12 têtes de listes aux Européennes du 26 mai prochain.

« Écouter » est certainement un grand mot car le débat s’est très vite transformé en foire d’empoigne. Ce ne sont plus des idées qui sont échangées mais des anathèmes et cela au grand dam des intérêts français et européens.

Afin d’être le plus compréhensible possible, notamment pour ceux qui n’ont pas eu le courage de regarder jusqu’au bout (et nous pouvons les comprendre), nous allons faire un état des lieux de ce premier débat.

Tout d’abord, le format choisi par France TV consistant à donner la parole à tour de rôle aux 12 têtes de listes afin que chacune puisse parler en moyenne 7 minutes sur des sujets aussi variés que l’immigration, la place de la France en Europe, l’économie, l’emploi, n’était pas adapté. Trop cacophonique, trop de communication et de formules à l’emporte-pièce au détriment du débat de fond.

Ensuite, ne parler d’impôts, de fiscalité et de travail qu’en dernière partie de soirée alors que cette question est primordiale comme nous avons pu le voir au cours de ces dernières semaines est un symbole de la déconnexion entre les élites et le peuple.

Enfin, en éteignant ma TV à 0h21, nous nous sommes posés la question suivante : A QUOI BON ?

A quoi bon avoir veillés jusqu’à plus de minuit pour écouter des gens qui ne nous entendent pas. Nous avons essayé de nous mettre à la place d’un français qui ne s’intéresse pas à la politique et nous sommes sûrs que nous aurions éteint la TV à 21h15.

Comment convaincre les français d’aller voter, surtout lorsque l’abstention n’a jamais été abordé au cours de la soirée. Nous rappelons qu’aux dernières européennes, l’abstention était de 57% !!!

Si nous en jugeons par l’audience, nous ne pensons pas être les seuls à avoir eu une mauvaise appréhension de ce débat. En effet, 9,6% de part de marché, soit un peu plus d’1,5 M de téléspectateurs pour une émission qui en réunit en moyenne 800.000 de plus , c’est faible. Ce qui est le plus révélateur, ce sont les séries policières de TF1 et M6 qui réunissaient au même moment 7 M de téléspectateurs.

Pour conclure, nous nous demandons si ce grand débat n’a pas été un grand dégât ?

Pour le collectif CDI86. K.T.

Laisser un commentaire